Identification

Syndications

Médias Libres

Les syndicats enseignants dénoncent le nouvel IUFM comme un moyen de faire des économies sur le dos de la qualité du service public et ils ont raison sur un point : la réduction à peau de chagrin des mises en situation n'est certainement pas une bonne chose pour les futurs élèves des stagiaires en formation. Là où il ya un problème mise de côté, c'est de présenter le contenu et els méthodes éducatives actuelles comme la panacée de la qualité. Un IUFM ne garantit pas le respect de l'enfance. L'idéologie dogmatique de l'évaluation à tout prix est plus que jamais à l'ordre du jour et appliquée massivement sans états d'âme ni discussion de fonds. Ce qui est inquiétant, c'est que les enfants semblent de plus en plus stressés, fatigués et tristes à l'école et que beaucoup de parents et enseignants n'y trouvent rien à redire. L'enfant d'aujourd'hui est  soumis très jeune à un faisceau de contradictions paroxysmiques voire schizôphrènes, devant adapter son comportement par séquences entre d'un côté l'autonomie obligée et aberrante  hors de l'école afin de consommer toujours plus pour délester des parents égocentrés et de l'autre, la soumission radicale dans le cadre scolaire à la hiérarchie induite par une froide évaluation, omniprésente et sélective socialement.  La liberté tant que ça rapporte et l'intériorisation forcée de la hiérarchie pour la paix sociale de demain.  Plus que jamais, les tendances mortifères actuelles en seront renforcées  : la liberté n'est que pour le supermarché. Mais l'enfant ressent l'abandon affectif partout, ce qui pose de plus en plus de problèmes comportementaux.

La critique des programmes éducatifs est donc également plus que jamais nécessaire.   Le court texte du syndicat CNT de l'education de paris en donne une illustration.

 

A lire également, cet article sur le Basta !  : Le management par le stress envahit aussi l’école

 

Avec ton SRAN, échappe au MTT Vivent les élèves, à bas les enfants !

 

Les MTT sont pris en charge par le RASED, pour les ETTC , il faut voir ce qui serait le mieux à même de lui faire remonter son pourcentage, entre les AP, l’AE, l’enseignante surnuméraire, les SRAN, une très large gamme de produits pédagogiques permettront à tous les élèves (ne plus dire « enfants ») d’avoir une garantie de réussite optimale aux prochaines évaluations. Dans un souci de bien-être et d’équité, le cumul des offres de soutien est rigoureusement interdit. Bientôt, le SCC sera à la portée de tous les écoliers méritants !!!

 

Rapide explication des sigles à l’usage des instituteurs rétrogrades qui parlent encore d’enfants, d’entraide, de coopération, de classe découverte et de projets de classe :

 MTT : Moins de Trente Trois pour cent aux évaluations de CE1

RASED : Réseau d’Aide Spécialisé aux Élèves en Difficulté

ETTC : Entre Trente Trois et Cinquante pour cent aux évaluations

AP : Aide personnalisée, réservée aux ETTC, 3 fois 45 minutes par semaine sur la pause méridienne.

AE : Accompagnement Éducatif (en semaine de 16h 30 à 18h 30, payé en heures supplémentaires)

SRAN : Stage de Remise À Niveau, pendant les vacances, pour ceux qui n’auraient pas été capables de saisir l’opportunité qui leur était offerte de redresser leur pourcentage dans le cadre des AP, AE,