Identification

Syndications

Médias Libres

Comme nous l'annoncions dans un précédent article, la folie des grandeurs immobilières de JC Boulard et consorts se trouve démentie chaque jour un plus par la réalité des données... dernière en date, une étude du crédit foncier. La politique de construction, basée depuis plusieurs années sur la laxisme tous azimuth en faveur des rapaces de promoteurs immobilers, conduit la ville à l'éviction de sa propre population et à l'augmentation paradoxale de la vacance pour des segments entiers du marché.

 La politique de l'offre, soutenue par la municipalité, ne réponds pas aux besoins sociaux et provoque des catastrophes. Les loyers baissent, seule bonne nouvelle certes, mais les logements anciens concurrencés par des logements neufs inutiles, fautes d'entretien suffisant, se dégradent pour rester dans le coup.

 Cité par France-info, l'analyse suivante le prouve une nouvelle fois : "l’offre de locations neuves dépasse largement la demande dans une soixantaine de communes en France. La morosité économique et les dispositifs Robien et Scellier, entraînant une forte baisse des loyers dans certaines régions, selon l’enquête du Crédit Foncier".

“Dans une soixantaine de communes de plus de 50.000 habitants l’offre locative est largement supérieure à la demande”, estime Jean-Michel Ciuch, directeur des études immobilières au Crédit Foncier.

 Le Crédit Foncier cite en exemple des villes comme Dijon, Le Mans, Perpignan, Mulhouse, Valence ou Clermont-Ferrand, dans une étude qu’il a publié mardi.

Cette offre trop abondante entraîne une baisse des loyers dans certaines régions. “Ils ont pu reculer jusqu’à 15% sur un an entre juin 2008 et juin 2009 notamment en Aquitaine, Alsace, Limousin et Poitou-Charentes”, selon Jean-Michel Ciuch. “Entre juin 2009 et juin 2010, les loyers pourraient à nouveau perdre 10% dans ces régions”, a-t-il ajouté.

 

 La dégradation économique pèse sur la demande locative. “L’offre est de plus en plus inadaptée à la capacité financière des ménages. Alors que la demande se situe entre 6 et 13 euros le mètre carré mensuel, l’offre est proposée entre 11 et 25 euros”, a explique Jean-Michel Ciuch.

Par ailleurs, les dispositifs Robien et Scellier “ont généré un afflux de produits inadaptés dans des zones où les propriétaires ont peu de chance de louer et donc de bénéficier de l’avantage fiscal prévu”, selon le Crédit foncier.

 

 Les dispositifs Robien et Scellier permettent à l’acheteur d’un logement neuf destiné à la location de bénéficier d’importantes réductions d’impôts.

Dans certaines zones, le marché du locatif neuf reste toutefois tendu, avec une offre inférieure à la demande, notamment en Ile-de-France et sur la façade atlantique.